© 2017 by Alexandre LEURIDAN

07.70.35.15.02

  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic
  • RSS Classic

L'AÏKI-KENJUTSU et L'AÏKI-JOJUTSU

 

L’aïki-kenjustu et l’aïki-jojutsu : l’aïkido aux armes (bâton et sabre) !!!

 

Dans le milieu des arts martiaux, il est de notoriété publique que l'art du sabre des samouraïs a fortement influencé l'aïkido développé par O senseï Ueshiba, en particulier l’école yagyu shinkage ryu et l’école Kashima-ryu. Il en a gardé sa stratégie contre plusieurs adversaires, son sens des distances et son "mental". L'aïkido travaille principalement par des ripostes simultanées à la défense, en essayant d’éviter de se tuer mutuellement dans une passe d’arme.

 

Par contre, il est moins connu que Saito Shihan (9ème dan), disciple directe de O sensei Ueshiba, a conçu deux disciplines autres : l’aïki-jo utilisant un bâton de 1,28 cm et l’aïki-ken utilisant symboliquement un sabre en bois. Il a appliqué les principes « aïki » à ces armes donnant ainsi une autre méthode de combat qu’en kendo et au jodo traditionnel du Japon (moins dangereuse et moins coûteuse...).

 

Cette création a eu lieu loin de la capitale et du dojo principal officiel de Tokyo tenu par les fils et petit-fils du fondateur. En effet c’est dans le petit village d’Iwama. Ce dernier a structuré l’enseignement du maître en 5 étapes, 5 mokuroku, comme dans les anciens arts martiaux.

 

A ce travail très structuré de Saito SHihan, d'autres disciples de O senseï Ueshiba, entre autres, Tohei Shihan, Saotome Shihan, Kobayashi Shihan, Chiba Sensei, Tamura Shihan, ...  ont ajouté leurs souvenirs des démonstration de Ueshiba et leurs connaissances permettant de proposer un programme au ken, au bo et au jo  très étoffé et respectant les principes de l'aïki. Au sein de la CIKAMT, nous avons regroupés ces enseignements en les classant du 5ème kyu au 10ème dan.